Sense 8

La série Sense 8, sortie entre 2015 et 2018 sur la plateforme de streaming Netflix, est composée de deux saisons de 12 épisodes d’une heure chacun, à l’exception du dernier épisode qui dure 2h30. Elle est réalisée par les soeurs Wachowski, réalisatrices de la trilogie Matrix et mobilise de nombreux et variés géodispositifs.

The series Sense 8, released between 2015 and 2018 on the streaming platform Netflix, consists of two seasons of 12 episodes of one hour each, except for the last episode that lasts 2.5 hours. It is directed by the Wachowski sisters who directed the Matrix triology and it mobilizes numerous and varied geographic machineries.

Français English Reference

Français

Cet article porte sur l’analyse des géodispositifs scientifiques dans Sense 8 : l’objectif est de discuter à la fois des spécificités géo-spatiales de la série, en particulier au niveau de la communication et de la recherche des données et du degré d’importance de l’utilisation des différents géodispositifs scientifiques : sont-ils figuratifs ? Les personnages interagissent-ils avec eux ? Ont-ils une place centrale dans l’intrigue ? Il s’agit aussi de mettre en valeur l’importance de ces géo-dispositifs que les réalisatrices maîtrisent et utilisent sciemment pour construire leur film .

Une place centrale pour la dimension spatiale dans Sense 8

Les lieux et l’espace ont une part primordiale dans l’intrigue de la série. L’histoire se déroule dans le monde entier, avec des personnages ayant des connexions entre eux, dans une logique en quelque sorte de globalisation. Ces personnages, tout comme l’organisme qui les traque, le BPO, vont parcourir le monde (et donc créer des trajets et des flux) en quête de réponses, pour fuir et pour traquer l’autre camp à leur tour. La géographie structure fortement la série puisque sans cette dispersion mondiale et ces flux internationaux (voir la carte), l’intrigue de Sense 8 n’existerait pas. Sans la possibilité de tous ces déplacements, il n’y aurait pas de danger pour les personnages et sans leur dispersion à travers le monde, la traque serait infiniment plus rapide pour le BPO – réduisant les quelques 26 heures de la série à un film classique de 2 heures. L’aspect géospatial permet donc à la série de faire durer le suspense et d’offrir des retournements de situation grâce aux divers déplacements et géolocalisations des personnages.

Localisation et trajets effectués par les personnages de la série « Sense8 ». Carte : Camille Moinier

La carte que nous avons réalisée ci-dessus permet de rendre compte des interconnexions entre presque chaque continent, et des distances parcourues par les personnages et institutions. Elle permet également de constater l’implémentation de l’intrigue partout dans le monde, mais avec un cadre spatial tout de même plus focalisé sur l’Europe et les États-Unis, à en juger par le nombre de trajets et de personnages présents dans ces deux espaces. Cette importance de ces lieux dans l’intrigue générale paraît toutefois logique puisque la majorité des opérations du BPO se conduisent à Chicago, en Islande et en Angleterre. On remarque également cette large étendue spatiale dès le générique de la série, qui présente des lieux situés partout sur le globe (souvent liés aux personnages), ce qui projette directement l’intrigue dans le cadre global.

Lieux présentés dans le générique / Netflix

En parallèle à l’intrigue principale, l’espace joue également un rôle important dans les intrigues personnelles des personnages. D’une part, presque tous les espaces dans lesquels les intrigues personnelles des personnages se déroulent sont également importants dans l’intrigue générale. Ce n’est pas par hasard que la chute du BPO se produit à cause du cluster de personnages qui se situent dans les lieux où le BPO mène ses opérations. D’autre part, bien que pour la plupart des personnages, l’espace ne soit pas réellement constructif de leur intrigue, il l’influence en limitant leurs actions voir détermine leur histoire.

Wolfgang par exemple, se trouve au milieu d’une guerre entre les différents gangs de Berlin, ayant tous une zone attitrée qu’ils considèrent comme des «royaumes ». La mort du grand-père de Wolfgang, l’un des rois de Berlin, laisse l’une de ces zones inoccupée et le refus de Wolfgang de prendre sa suite plonge la ville dans la guerre géospatiale. En particulier, le non-respect de ces zones le jour de l’an conduit à une fusillade. Wolfgang se retrouve donc opprimé par un espace qu’il est supposé reconquérir, et des espaces autres qui lui sont hostiles.

Sun de son côté, mène de pair une fuite et une traque dans tout Séoul durant la saison 2 après s’être échappée de prison. Elle est donc liée à cet espace par la recherche policière dont elle fait l’objet, mais dans lequel elle est forcée de rester pour trouver son frère, qui y réside.

Enfin, Lito se trouve également limité dans ses actions à cause de la société mexicaine qui refuse d’accepter son homosexualité et de le voir comme un « vrai homme » dans son travail d’acteur. L’espace est donc constructif de son intrigue puisque dans un autre pays, son devenir serait différent : il n’aurait pas eu à se cacher, ou à faire un choix entre sa carrière et la sécurité de Daniela. Lito doit d’ailleurs passer les frontières du Mexique, où débute son intrigue pour rejoindre un espace plus tolérant, les États-Unis, afin de pouvoir être accepté et de travailler.

Les intrigues de ces trois personnages sont donc toutes trois déterminées par l’espace dans lequel ils se situent. Pour d’autres, leur intrigue n’est pas définie par l’espace, mais influencée par lui.

Pour Riley par exemple, l’Islande représente la perte tragique de son mari et bébé dans un accident de voiture. Ce traumatisme influence son intrigue dans le film puisqu’elle avait émigré en Angleterre pour fuir l’espace irlandais. Elle panique lorsqu’elle revient sur les lieux du drame à la fin de la saison 1 (ce qui manque d’ailleurs de faire passer l’espace comme élément constructif de son intrigue puisqu’elle est presque recapturée par le BPO à cause de cette crise de panique).

Capheus lui, n’est pas défini par son espace, le bidonville de Nairobi, Kibera, mais celui-ci influence tout de même une partie de son intrigue puisqu’il travaille pour payer des médicaments à sa mère et se met dans des situations dangereuses pour les obtenir… Capheus ne peut cependant pas sortir de cet espace, comme il l’explique à Kala lorsqu’elle lui demande pourquoi il possède une télévision, mais seulement un lit pour deux personnes : « la télévision permet de sortir du bidonville », sous-entendant qu’il s’y trouve enfermé. Sa situation est donc conditionnée par cet espace, d’autant plus qu’il apprend par Kala que le Kenya reçoit souvent des médicaments périmés de la part de l’Inde : l’espace dans lequel il vit l’oblige donc à se mettre en danger pour sa mère pour obtenir de meilleurs médicaments que ceux envoyés à bas prix par l’Inde – et influence donc son intrigue dans le film.

En revanche, Will, Kala et Nomi ont chacun un espace défini pour leurs intrigues personnelles (Chicago, Mumbai et San Francisco), mais l’espace n’est ni constructif ni influent sur leurs histoires.

Le géospatial et les différentes localisations des personnages ont donc une part importante et même constructive de l’intrigue de Sense 8. Sans eux, l’histoire serait beaucoup plus condensée, ou n’existerait même pas, qu’il s’agisse de l’intrigue principale ou des intrigues personnelles.

Comment les « sensitifs » collectent leurs données

Avant de nous intéresser aux géodispositifs en eux-même, il nous faut poser quelques bases sur les particularités liées à l’accessibilité aux données générales et aux données géographiques par les sensitifs. Un sensitif recherche les données comme les sapiens, avec Internet, de la documentation écrite, de l’enquête de terrain… Mais il peut également « visiter » un autre sensitif et observer son environnement ou accéder aux connaissances des autres personnes de son cluster. Ces techniques se rapprochent donc de la recherche de données géographiques classique que nous connaissons :

  • Le crowdsourcing : Cette technique est présentée par Mr Hoy à la fin de la saison 2 lorsqu’il lance « une recherche » de l’adresse de Whispers au sein d’un réseau mondial de sensitifs. La version sensitive du crowdsourcing est finalement un bouche-à-oreille concernant des milliers de personnes afin d’atteindre la personne qui aura l’information et de contrôler la fiabilité de l’information par connaissances de la source, à la manière de l’ajout d’une information sur Wikipédia par un internaute. Cette logique est d’ailleurs fort bien résumée par Mr Hoy lorsqu’il décrit le fonctionnement de l’Archipalego, ce réseau qu’il utilise pour aider Riley :
Interaction entre Mr Hoy et Riley / Netflix
  • L’enquête de terrain : Whispers apprend la localisation de Riley, à la fin de la saison 1, par personnes interposées : Will en a connaissance et l’a dit à Jonas, qui est torturé par Whispers afin d’obtenir cette information.
  • La documentation : les yeux des autres sensitifs sont une source d’information apparentée à une caméra connectée, puisque grâce aux « visites », un autre sensitif peut lire des informations écrites, comme c’est le cas de Whispers avec Kala à la fin de la saison 2, ou deviner des informations géographiques grâce à des éléments géolocalisants comme lors de la traque entre Will et Whispers, que nous développerons plus loin.
Whispers découvre la destination de Kala / Netflix

Comment les « sensitifs » utilisent les géodispositifs au service de leur intrigue personnelle et de l’intrigue générale

Dans Sense 8, les personnages utilisent ces géodispositifs scientifiques à leur avantage dans le cadre de l’intrigue principale ou des sous-intrigues de la série :

  • La carte statique : ce géodispositif par excellence est le plus courant dans les œuvres cinématographiques. Il est utilisée quatre fois dans Sense 8. Dans l’épisode 1 de la saison 2, Wolfgang se voit présenter une carte des quatre royaumes de la mafia berlinoise : il s’agit d’une carte de la ville agrémentée d’informations géographiques puisque les quatre zones y ont été dessinées. Cette carte est utilisée par Wolfgang, et par le spectateur également, pour mieux comprendre la situation de notre personnage, qui se trouve au cœur de « tensions spatiales » représentées dans cette carte. Dans le final (épisode 12 de la saison 2), le QG Parisien du cluster 8 contient également plusieurs cartes fixes utilisées par les personnages. S’il n’y a pas d’interaction directe avec la carte touristique de Paris, celle-ci apparaît dans plusieurs plans, entourée de notes, photos et plans à la manière d’une carte d’enquête policière, ce qui laisse entendre que le cluster l’utilise pour préparer l’échange de prisonniers qui a lieu plus tard dans l’épisode. Dans la même thématique, le cluster semble utiliser une carte du centre-ville de Chicago. Tout comme celle de Paris, celle-ci est agrémentée de divers documents, et personne n’interagit avec elle, sauf Will qui réfléchit aux intentions du BPO en s’appuyant sur des documents alentours. Cette carte est donc également utile à l’intrigue puisqu’elle aide le cluster à comprendre certains éléments se produisant dans différents lieux chicagoans. Enfin, le cluster utilise également une carte du quartier de l’échange (épisode 12) avec une seconde « couche » spatiale, puisqu’ils y superposent un papier calque pour pouvoir mettre en avant les lieux importants, les routes, et ajouter des étiquettes sur les lieux clés. Il s’agit donc dans ce cas d’une carte utilisant vraiment des procédés de nature géomatique mais non numériques. Cette carte permet au cluster de s’organiser sur une base spatiale commune et de savoir comment se positionner les uns par rapport aux autres dans l’opération. Ce géodispositif est donc central dans le dernier épisode.
Carte de Berlin / Netflix

Cartes de Paris et de Chicago / Netflix

Cartes de l’échange Will-Whispers / Netflix
  • La carte dynamique : là aussi, géodispositif très commun des films d’action, les cartes dynamiques et/ou interactives sont nombreuses dans Sense 8 : nous en avons dénombré pas moins de sept. Pour commencer, l’ordinateur GPS de Will sur son lieu de travail (épisode 1, saison 1) lui permet de localiser les différentes interventions policières nécessaires dans sa zone de patrouille. Ce géodispositif est utile dans l’intrigue personnelle de Will puisqu’il permet notamment de repérer le petit garçon blessé qui l’aidera plus tard à trouver des indices sur la mort d’Angelica à Chicago. L’intrigue personnelle de Sun donne également lieu à l’apparition de plusieurs cartes dynamiques. Lors de la poursuite de son frère dans l’épisode 11 de la saison 2, Nomi et Amanita utilisent des cartes dynamiques de la circulation, des rues et des feux tricolores pour suivre Sun dans Séoul, en basant sa position sur ce que Nomi voit à travers les yeux de Sun. Ces cartes permettent notamment à Nomi d’arrêter le frère de Sun à un feu rouge spécifique, et plus tard, de provoquer un accident routier afin que Sun puisse s’échapper du fourgon de police. Sans ces géodispositifs, Sun aurait donc eu un tout autre destin et son intrigue est impactée par l’existence et l’utilisation de ces cartes. Enfin, dans le final, deux cartes interactives sont utilisées par les personnages : une première carte représentant un plan de la discothèque où l’échange de prisonniers a lieu, avec des pop-ups montrant les images des caméras de surveillance en direct. Cela permet à Nomi, Amanita et Bug (respectivement petite amie et ami de Nomi) de guider les autres personnages à distance. La deuxième carte est utilisée lorsque le cluster souhaite connaître le lieu d’emprisonnement de Whispers à Naples, dans l’un des palazzos de Lila. Un autre cluster les aide à localiser le lieu à l’aide de leur carte interactive, représentant tous les palazzos de Naples que le cluster de Lila utilise. Cette carte comprend elle aussi des pop-ups avec les images des palazzos, ce qui aide Wolfgang à savoir quel palazzo est le bon (puisqu’il avait vu des images de ce palazzo grâce à sa connexion à Lila). On aperçoit également dans cette scène une carte carroyée de Naples avec une symbologie par zone, mais elle est inutilisée par les personnages. Ces deux cartes dynamiques sont donc tout autant utiles à l’intrigue principale puisqu’elles permettent la coordination du cluster et de faire avancer l’action en indiquant au cluster dans quel palazzo se rendre – ce qui aurait pu prendre des semaines à trouver sans cette dernière carte.
Cartes de suivi de Sun /Netflix.
Image de gauche : à gauche, carte interactive de la discothèque, à droite, localisation GPS des personnages en live. Image de droite : Carte interactive des palazzos de Lila. / Netflix
  • La géolocalisation GPS : Nomi utilise la technologie sur chacun des personnages pendant l’échange de prisonniers dans l’épisode final, pour être au courant au cas où quelqu’un serait capturé. Par exemple, elle rassure Wolfgang sur le fait que Kala est déjà sortie. Cette technologie est nécessaire puisque pendant l’opération, les personnages sont tous sous l’influence des bloqueurs. Le GPS est également utilisé par le petit-ami enquêteur de Sun qui traque son téléphone portable pour la retrouver à Paris. Ce géodispositif, qui ne sert à priori pas vraiment à l’intrigue à première vue, se révèle utile plus tard lorsque l’agent brille par ses techniques de combat à Naples.
Carroyage de Naples / Netflix
  • L’adresses écrite : ce dernier géodispositif, admis comme scientifique puisque faisant référence à une réalité géographique qui correspond à des coordonnées, est aussi utilisé dans la série puisque l’adresse de Whispers est écrite sur le bras de Riley. Encore une fois, ce géodispositif fait avancer l’intrigue vers l’étape suivante où les personnages du cluster trouvent Whispers.
A gauche, localisation GPS de Sun. A droite, adresse postale de Whispers sur le bras de Riley. / Netflix

Les geodispositifs sont donc très importants dans Sense 8, et sont souvent issus de techniques géomatiques avec l’ajout d’information spatiale fixe ou interactive. Ils ne sont quasiment jamais décoratifs et permettent tous à l’intrigue d’avancer, ou à aider les personnages et le public à mieux situer l’action ou des problèmes géo-spatiaux comme dans le cas de Wolfgang.

Une production qui a une volonté d’exactitude géographique : les lieux de tournage

Un aspect qui peut paraître surprenant lorsque l’on parle des géodispositifs scientifiques au cinéma est l’aspect « production » de l’œuvre. En effet, si la production fait l’effort ou non d’obéir à une réalité géographique entre ses lieux fictifs et ses lieux de tournage, cela nous procure de l’information quant à l’importance que les producteurs donnent à l’exactitude géographique. Cela indique si l’aspect spatial de la série est quelque chose de réfléchi ou de seulement « divertissant » à leurs yeux. Cela peut nous permettre d’avoir un regard plus exact sur l’importance que nous devons accorder aux géodispositifs et à l’espace dans la série. En effet, on constate une véritable motivation de la production de Sense 8 pour suivre au pied de la lettre les localisations présentées dans la série.

La saison 1 fut tournée à Berlin, Chicago, Londres, Mexico City, Mumbai, Nairobi, Reykjavík, San Francisco et Séoul, donc dans toutes les villes où vivent les personnages, alors qu’il aurait été facile de falsifier certaines villes comme Berlin, Chicago, San Francisco ou Nairobi (plusieurs autres villes pouvant y ressembler dans plusieurs pays et même aux États-Unis). Cela montre donc une volonté de rester proche du réel et de ne pas mentir au spectateur. Le seul élément falsifié est l’Église où Angelica se suicide, présentée comme située à Chicago, mais dont le tournage a eu lieu dans l’Indiana. La production a même tourné durant des événements réels, comme la Pride de San Francisco de l’épisode 1 saison 1, et Ganesh Puja de Mumbai (dans le flash-back de Kala lorsqu’elle voit à travers les yeux de Ganesha). Les scènes dans les avions ont également été tournées dans des avions, donc véritablement dans des lieux géographiques de transition comme dans l’intrigue, lorsque les acteurs allaient vraiment d’un lieu de tournage à l’autre.

De même, la saison 2 fut filmée dans les mêmes endroits que cités précédemment, sauf pour Reykjavík où la saison 2 ne se déroule pas, et avec en supplément Amsterdam, Argyll en Écosse (lieu de vie de Mr Hoy), Chippenham (lieu de résidence de Whispers), Los Angeles (audition de Lito), Positano (lune de miel de Kala), et Sao Paulo (Pride avec Lito, qui était d’ailleurs le véritable événement encore une fois). Seuls deux lieux de tournages déconnectés de l’intrigue apparaissent ici : Redwoods, Californie, pour les scènes dans les bois supposés se situer à côté de Chicago, et l’île de Malte (pour des scènes non-identifiées). Nous voyons encore une fois que la production a voulu rester le plus précis possible pour faire correspondre les lieux de fiction et les lieux de réalité.

Pour le final de la Saison 2, les scènes ont été filmées à Berlin (pour le flash-back de Wolfgang), à Naples et à Paris. Bruxelles est également créditée par IMDB, pour des scènes non-identifiées dans cet épisode ; il s’agit du seul élément faux pour ce tournage. Encore une fois, les scènes dans les transports sont réelles, notamment celle du train vers l’Italie, et les événements le sont aussi, comme le feu d’artifice à la Tour Eiffel, qui avait à l’époque provoqué la panique à Paris à cause du manque de communication de la mairie sur l’événement.

Un élément géographique qui confirme cette volonté de tourner au plus proche de la réalité géographique est le décompte des miles parcourus individuellement par chaque membre de l’équipe : entre 350 000 et 470 000 en fonction du statut, ce qui correspond à entre 10 et presque 15 tours du monde par personne, sur deux saisons.

English

This paper focuses on the analysis of scientific geodevices in Sense 8: the aim is to discuss both the geospatial characteristics of the series, particularly in terms of communication and data retrieval, and the degree of importance of the use of the various scientific geodevices: are they figurative? Do the characters interact with them? Are they central to the plot? It is also a question of highlighting the importance of these geo-dispositives that the directors master and consciously use to build their film.

A central place for the spatial dimension in Sense 8

Les lieux et l’espace ont une part primordiale dans l’intrigue de la série. L’histoire se déroule dans le monde entier, avec des personnages ayant des connexions entre eux, dans une logique en quelque sorte de globalisation. Ces personnages, tout comme l’organisme qui les traque, le BPO, vont parcourir le monde (et donc créer des trajets et des flux) en quête de réponses, pour fuir et pour traquer l’autre camp à leur tour. La géographie structure fortement la série puisque sans cette dispersion mondiale et ces flux internationaux (voir la carte), l’intrigue de Sense 8 n’existerait pas. Sans la possibilité de tous ces déplacements, il n’y aurait pas de danger pour les personnages et sans leur dispersion à travers le monde, la traque serait infiniment plus rapide pour le BPO – réduisant les quelques 26 heures de la série à un film classique de 2 heures. L’aspect géospatial permet donc à la série de faire durer le suspense et d’offrir des retournements de situation grâce aux divers déplacements et géolocalisations des personnages.

The map we have made above shows the interconnections between almost every continent, and the distances covered by the characters and institutions. It also shows the implementation of the plot all over the world, but with a spatial framework more focused on Europe and the United States, judging by the number of journeys and characters present in these two spaces. This importance of these locations in the overall plot seems logical, however, since the majority of the BPO’s operations are conducted in Chicago, Iceland and England. This broad spatial scope is also noticeable from the opening credits of the series, which presents locations all over the globe (often linked to the characters), thus directly projecting the plot into the global setting.

Along with the main plot, space also plays an important role in the characters’ personal plots. On the one hand, almost all of the spaces in which the characters’ personal plots take place are also important in the overall plot. It is no accident that the fall of the BPO occurs because of the cluster of characters that are located in the places where the BPO conducts its operations. On the other hand, although for most of the characters, the space is not really constructive of their plot, it influences it by limiting their actions or even determining their story.

Along with the main plot, space also plays an important role in the characters’ personal plots. On the one hand, almost all of the spaces in which the characters’ personal plots take place are also important in the overall plot. It is no accident that the fall of the BPO occurs because of the cluster of characters that are located in the places where the BPO conducts its operations. On the other hand, although for most of the characters, the space is not really constructive of their plot, it influences it by limiting their actions or even determining their story.

Wolfgang, for example, finds himself in the middle of a war between the different gangs of Berlin, all of which have their own areas that they consider to be « kingdoms. The death of Wolfgang’s grandfather, one of the kings of Berlin, leaves one of these zones unoccupied and Wolfgang’s refusal to take over plunges the city into geospatial warfare. In particular, the failure to respect these zones on New Year’s Day leads to a shoot-out. Wolfgang thus finds himself oppressed by a space he is supposed to reclaim, and other spaces that are hostile to him.

Sun, on the other hand, is on the run and stalking all over Seoul during season 2 after escaping from Sun, on the other hand, is on the run and stalking all over Seoul during season 2 after escaping from prison. She is thus bound to this space by the police search of which she is the object, but in which she is forced to remain to find her brother, who resides there.

Finally, Lito is also limited in his actions because of Mexican society’s refusal to accept his homosexuality and to see him as a « real man » in his work as an actor. The space is therefore constructive of his plot since in another country, his future would be different: he would not have had to hide, or make a choice between his career and Daniela’s safety. Lito has to cross the borders of Mexico, where his plot begins, to reach a more tolerant space, the United States, in order to be accepted and to work.

The plots of these three characters are thus all three determined by the space in which they are situated. For others, their plot is not defined by space, but influenced by it.

For Riley, for example, Iceland represents the tragic loss of her husband and baby in a car accident. This trauma influences her plot in the film as she had emigrated to England to escape the Irish space. She panics when she returns to the scene of the tragedy at the end of season 1 (which fails to make space a constructive element of her plot as she is almost recaptured by the BPO because of this panic attack).

Capheus is not defined by his space, the Nairobi slum, Kibera, but it influences part of his plot, as he works to pay for medicine for his mother and puts himself in dangerous situations to get it… Capheus cannot, however, get out of this space, as he explains to Kala when she asks him why he has a television, but only a bed for two people: « the television allows you to get out of the slum », implying that he is locked in. His situation is thus conditioned by this space, especially since he learns from Kala that Kenya often receives expired medicines from India: the space in which he lives thus forces him to put himself in danger for his mother in order to obtain better medicines than those sent cheaply by India – and thus influences his plot in the film.

In contrast, Will, Kala, and Nomi each have a defined space for their personal storylines (Chicago, Mumbai, and San Francisco), but the space is neither constructive nor influential on their stories.

The geospace and the different locations of the characters are therefore an important and even constructive part of the plot of Sense 8. Without them, the story would be much more condensed, or would not even exist, whether it is the main plot or the personal plots.

How the « sensates » collect their data

Before looking at the geodevices themselves, we need to lay down a few basics about the particularities of accessibility to general data and geographic data by sensitives. A sensor searches for data like sapiens, with Internet, written documentation, field survey… But he can also « visit » another sensor and observe his environment or access the knowledge of other people of his cluster. These techniques are thus close to the classical geographical data search that we know.

Crowdsourcing: this technique is introduced by Mr. Hoy at the end of season 2 when he launches a « search » for Whispers’ address within a worldwide network of sensates. The sensate version of crowdsourcing is finally a word-of-mouth concerning thousands of people in order to reach the person who will have the information and to control the reliability of the information by knowledge of the source, in the manner of the addition of an information on Wikipedia by an Internet user. This logic is well summarized by Mr. Hoy when he describes the functioning of Archipalego, the network he uses to help Riley:

The field investigation: Whispers learns of Riley’s whereabouts, at the end of season 1, through intermediaries: Will knows about it and told Jonas, who is tortured by Whispers in order to obtain this information.

Documentation: the eyes of other sensitives are a source of information akin to a connected camera, since thanks to « visits », another sensitive can read written information, as is the case of Whispers with Kala at the end of season 2, or guess geographical information thanks to geolocalizing elements, as during the tracking between Will and Whispers, which we will develop later.

How the « sensates » use geodevices to serve their personal plot and the general plot

In Sense 8, characters use these scientific geodevices to their advantage as part of the main plot or subplots of the series:

The static map: this geodevice par excellence is the most common in cinematographic works. It is used four times in Sense 8. In episode 1 of season 2, Wolfgang is presented with a map of the four kingdoms of the Berlin mafia: it is a map of the city with geographical information, since the four zones have been drawn on it. This map is used by Wolfgang, and by the viewer as well, to better understand the situation of our character, who is in the middle of the « spatial tensions » represented in this map. In the finale (episode 12 of season 2), the Paris HQ of cluster 8 also contains several fixed maps used by the characters. While there is no direct interaction with the tourist map of Paris, it appears in several shots, surrounded by notes, photos, and plans in the manner of a police investigation map, suggesting that the cluster is using it to prepare for the prisoner exchange that takes place later in the episode. In the same theme, the cluster seems to use a map of downtown Chicago. Like the one in Paris, this one is embellished with various documents, and no one interacts with it except Will, who ponders the BPO’s intentions based on surrounding documents. This map is thus also useful to the plot since it helps the cluster to understand some elements occurring in different Chicago locations. Finally, the cluster also uses a map of the exchange district (episode 12) with a second spatial « layer », as they overlay a tracing paper on it to be able to highlight important places, roads, and add labels on key places. In this case, therefore, it is a map that really uses geomatics but not digital processes. This map allows the cluster to organize itself on a common spatial basis and to know how to position itself in relation to others in the operation. This geodevice is thus central in the last episode.

The dynamic map: again, a very common geodevice in action movies, dynamic and/or interactive maps are numerous in Sense 8: we counted no less than seven. To begin with, Will’s GPS computer at his workplace (episode 1, season 1) allows him to locate the various police interventions needed in his patrol area. This geodevice is useful in Will’s personal storyline as it helps him locate the injured boy who will later help him find clues to Angelica’s death in Chicago. Sun’s personal storyline also features several dynamic maps. During the pursuit of her brother in episode 11 of season 2, Nomi and Amanita use dynamic maps of traffic, streets, and traffic lights to track Sun through Seoul, basing her location on what Nomi sees through Sun’s eyes. These maps allow Nomi to stop Sun’s brother at a specific traffic light, and later, to cause a traffic accident so that Sun can escape from the police van. Without these geodevices, Sun would have had a completely different fate and his plot is impacted by the existence and use of these maps. Finally, in the finale, two interactive maps are used by the characters: a first map representing a map of the nightclub where the prisoner exchange is taking place, with pop-ups showing the images of the live surveillance cameras. This allows Nomi, Amanita and Bug (Nomi’s girlfriend and friend respectively) to guide the other characters from a distance. The second map is used when the cluster wants to know where Whispers is imprisoned in Naples, in one of Lila’s palazzos. Another cluster helps them locate the location using their interactive map, representing all the palazzos in Naples that Lila’s cluster uses. This map also includes pop-ups with images of the palazzos, which helps Wolfgang know which palazzo is the right one (since he had seen images of that palazzo through his connection to Lila). We also see in this scene a grid map of Naples with symbology by area, but it is not used by the characters. These two dynamic maps are therefore just as useful to the main plot as they allow the coordination of the cluster and move the action forward by telling the cluster which palazzo to go to – which could have taken weeks to find without this last map.

GPS geolocation: Nomi uses the technology on each of the characters during the prisoner exchange in the final episode, so that she knows if anyone is captured. For example, she reassures Wolfgang that Kala is already out. This technology is necessary because during the operation, the characters are all under the influence of the blockers. GPS is also used by Sun’s investigative boyfriend who tracks her cell phone to find her in Paris. This geodevice, which at first glance does not really serve the plot, proves useful later on when the agent shines with his combat techniques in Naples.

The written address: this last geodevice, accepted as scientific since it refers to a geographical reality that corresponds to coordinates, is also used in the series since Whispers’ address is written on Riley’s arm. Again, this geodevice moves the plot forward to the next step where the cluster characters find Whispers.

The geodetic devices are therefore very important in Sense 8, and are often derived from geomatic techniques with the addition of fixed or interactive spatial information. They are almost never decorative and all allow the plot to advance, or to help the characters and the audience to better locate the action or geo-spatial problems as in the case of Wolfgang.

A production which has a will of geographical exactitude: the places of shooting

One aspect that may seem surprising when discussing scientific geodevices in film is the « production » aspect of the work. Indeed, whether or not the production makes the effort to obey a geographical reality between its fictional locations and its filming locations, this provides us with information as to the importance that the producers give to geographical accuracy. It indicates whether the spatial aspect of the series is something thoughtful or just « entertaining » in their eyes. This can give us a more accurate look at the importance we should place on geodevices and space in the series. Indeed, there is a real motivation for the production of Sense 8 to follow the locations presented in the series to the letter.

Season 1 was shot in Berlin, Chicago, London, Mexico City, Mumbai, Nairobi, Reykjavík, San Francisco and Seoul, so in all the cities where the characters live, whereas it would have been easy to fake some cities like Berlin, Chicago, San Francisco or Nairobi (several other cities can resemble them in several countries and even in the USA). This shows a desire to remain close to reality and not to lie to the viewer. The only falsified element is the church where Angelica commits suicide, which is presented as being located in Chicago, but which was filmed in Indiana. The production even shot during real events, such as the San Francisco Pride in episode 1 season 1, and Ganesh Puja in Mumbai (in Kala’s flashback when she sees through Ganesha’s eyes). The scenes on planes were also shot on planes, so truly in transitional geographical locations as in the plot, when the actors were really going from one location to another.

Similarly, season 2 was filmed in the same locations as mentioned above, except for Reykjavík where season 2 does not take place, and with the addition of Amsterdam, Argyll in Scotland (Mr. Hoy’s home), Chippenham (Whispers’ home), Los Angeles (Lito’s audition), Positano (Kala’s honeymoon), and Sao Paulo (Pride with Lito, which was the real event again). Only two locations disconnected from the plot appear here: Redwoods, California, for the scenes in the woods supposedly next to Chicago, and the island of Malta (for unidentified scenes). We see once again that the production wanted to remain as precise as possible to match the fictional locations with the real ones.

For the Season 2 finale, scenes were filmed in Berlin (for Wolfgang’s flashback), Naples and Paris. Brussels is also credited by IMDB, for unidentified scenes in this episode; this is the only false element for this filming. Once again, the scenes in the transports are real, especially the one on the train to Italy, and the events are also real, like the fireworks at the Eiffel Tower, which at the time caused panic in Paris because of the lack of communication from the city hall about the event.

A geographical element that confirms this desire to shoot as close as possible to geographical reality is the count of the miles traveled individually by each member of the team: between 350,000 and 470,000 depending on the status, which corresponds to between 10 and almost 15 circumnavigations of the world per person, over two seasons.

(Translated with the free version of DeepL)

Reference/Référence

  • Work Title/Titre de l’oeuvre : Sense 8
  • Author/Auteur : Lana et Lilly Wachowski
  • Year/Année : 2015-2018
  • Field/Domaine : Cinéma (série)
  • Type : Science-Fiction
  • Edition/Production : Netflix
  • Language/Langue : Anglais
  • Geographical location/localisation géographique : Amérique du Nord, Europe, Asie de l’Est, Afrique
  • Remarks/Notes:
    • Machinery/Dispositif : Cartes, GPS
    • Location in work/localisation dans l’oeuœvre : un peu partout
    • Geographical location/localisation géographique :
    • Remarks/Notes :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.